Troisième réflexion, troisième refus. Après 1987 et 2020, l’Université de Lausanne (Unil) a une fois de plus décidé de maintenir le doctorat honoris causa remis en 1937 à Benito Mussolini «pour avoir conçu et réalisé dans sa patrie une organisation sociale qui a enrichi la science sociologique et qui laissera dans l’histoire une trace profonde», selon la laudatio écrite sur le diplôme décerné au dictateur par le recteur de l’époque.