Les activistes pour le climat sur la place Fédérale ne sont pas impressionnés par l'ultimatum du gouvernement bernois. Rien n'indique qu'ils quitteront volontairement le camp érigé lundi. Au contraire: sur les réseaux sociaux, ils ont appelé leurs sympathisants à les rejoindre sur place. S'il y a suffisamment de monde sur la Place fédérale, alors la police ne pourra pas procéder à une évacuation, argumentent-ils. «Nous sommes venus pour rester», indique un appel diffusé sur le service de messagerie Telegram.

La ville de Berne s'attend en revanche à ce que les militants quittent les lieux à midi et déplacent leur campement à la Kleine Schanze ou à la Waisenhausplatz, toutes deux situées à quelques centaines de mètres de la Place fédérale.