La Suisse augmente de deux millions de francs son aide humanitaire en lien avec la crise en Syrie, a annoncé mardi le conseiller fédéral Didier Burkhalter, relayé par l’ATS. L’enveloppe s’élève désormais à 13 millions et doit permettre de «répondre à une demande croissante» de moyens pour faire face à la crise.

Berne poursuit aussi ses efforts visant à saisir la Cour pénale internationale (CPI). La Confédération prépare une lettre demandant au Conseil de sécurité de l’ONU de déférer le dossier syrien devant la CPI.

Le chef de la diplomatie suisse a fait ces annonces en marge de la réception à Neuchâtel de son homologue belge. Celui-ci, Didier Reynders, a assuré que la Belgique «participe au dialogue» initié par la Suisse et écarté toute impunité pour les auteurs de crimes en Syrie. «La barbarie est allée si loin qu’il n’y a pas de retour en arrière possible», a-t-il lancé.