Médias 

Berne et Genève unis contre la SSR

Les deux cantons font front commun pour empêcher le déménagement d’une partie des activités de la radio-télévision suisse à Lausanne et Zurich

L’union fait la force. Genève et Berne misent sur cet adage pour combattre les projets de centralisation de la SSR, qui les toucheraient directement. Il en va du respect du fédéralisme et de la préservation de «l’Idée suisse», a martelé le conseiller d’Etat bernois Christoph Ammann, aux côtés de son homologue genevois Serge Dal Busco. Les deux cantons, qui collaborent d’ordinaire peu, exigent un «débat politique de fond» en espérant faire plier la SSR, restée jusqu’ici «fermée au dialogue».

Le rejet de l’initiative «No Billag» n’a offert qu’un court répit à l’audiovisuel de service public. Quelque 100 millions de francs doivent être économisés sans toucher aux contenus. Pour y parvenir, la SSR compte notamment réduire son parc immobilier en regroupant certaines de ses activités. A Berne, le projet de transférer la radio alémanique à Zurich fin 2020 toucherait 170 emplois et permettrait à la SSR d’économiser 3 millions de francs. A Genève, c’est le déménagement du département «Actualités» sur le site de l’EPFL, envisagé pour 2024, qui provoque la colère. Quelque 200 emplois seraient touchés.