Après vingt minutes de présentation, les journalistes posaient hier encore et encore la même question: «Qu’a décidé le Conseil fédéral exactement?» Encore nébuleuse, la réponse suisse devrait s’articuler autour d’un «durcissement des mesures en place», agrémenté de l’ajout des membres de la douma (parlement russe) sur liste noire. Quant au possible gel d’avoir russe, il n’en est pour le moment pas question. Président de la Confédération, Ignazio Cassis s’est fendu d’une brève allocution avant de fuir son pupitre sans prendre de questions.