Il n’y avait pas qu’Ignazio Cassis à Bruxelles en ce lundi 15 novembre. Six membres de la délégation AELE/UE de l’Assemblée fédérale ont également fait le déplacement pour y rencontrer leurs homologues européens afin de dresser un état des lieux de la relation Suisse-UE. Membre de cette délégation, Nicolas Walder (Les Vert⋅e⋅s/GE) espérait que cette journée marquerait «le début d’une désescalade» entre la Suisse et l’UE. «Mais il n’y a rien de vraiment concret et nouveau», résume-t-il.