Après une semaine de tergiversations et d’une communication mal maîtrisée, le Conseil fédéral a fini par s’aligner derrière l’UE: il reprend l’intégralité des sanctions européennes et gèle les actifs russes en Suisse. Il a cédé à une pression grandissante, exprimée aussi bien en Suisse – soit de tous les partis sauf l’UDC – qu’à Bruxelles.