L’ambassade de Suisse pour le Guatemala, le Honduras et le Salvador devrait fermer d’ici la mi-2013. Plusieurs ONG actives en Amérique centrale ont protesté contre cette fermeture, arguant du rôle important de la représentation pour le respect des droits humains et le maintien de la paix dans ces pays réputés dangereux.

L’ambassade soutient également les ONG dans leur travail, soulignent les quinze organisations humanitaires dans une lettre ouverte adressée à Didier Burkhalter et dont l’ats a reçu une copie jeudi. Elles demandent au chef du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) de réexaminer cette décision.

Les organisations dénoncent encore la faiblesse des institutions étatiques, qui empêchent le bon déroulement du processus démocratique dans ces trois pays, mis à mal par le trafic de drogue et la criminalité. Elles pointent également du doigt «l’avidité» des entreprises de matières premières.

Dans un courrier daté du 28 juin et publié sur le site Internet de l’ambassade de Suisse à Guatemala City, les Suisses résidant au Guatemala sont informés de sa fermeture d’ici juin 2013. La lettre invoque des mesures de restructuration du réseau diplomatique décidées par le Conseil fédéral et des restrictions budgétaires imposées par le Parlement.

L’ambassade indique encore que les questions consulaires ne pourront être traitées que jusqu’au 31 janvier. Elle ajoute que la représentation vers laquelle devront se tourner ces citoyens dès février sera connue ultérieurement.