Elles décorent bon nombre de jardins suisses mais ne rendent que peu service à la biodiversité et tendent à modifier la flore sauvage lorsque leurs graines se dispersent. Les plantes exotiques (néophytes) envahissantes sont dans le collimateur de la ville de Bienne. Elle a lancé fin juillet une action pour encourager les propriétaires de jardin à échanger leurs arbustes exotiques (lauriers-cerises, sumacs vinaigriers, etc.) contre des espèces indigènes.