Stratégie

Le big data au service des campagnes électorales

Le PLR mise sur un logiciel américain, s’inspirant de ce qui se fait depuis plusieurs années à l’étranger notamment dans les campagnes de Barack Obama ou Emmanuel Macron

Zurich, Bâle-ville et Lucerne servent de laboratoires pour la méthode de porte-à-porte employée par le PLR. Si ces expériences cantonales s’avèrent concluantes, elles serviront lors de la campagne en vue des élections fédérales d’automne. Après analyse des résultats des élections fédérales de 2015, le PLR estime qu’il dispose de 80 à 90% de chances d’être élu auprès de 34% des électeurs suisses. Or, il ne mobilise pas aussi efficacement que ses adversaires. «Le PS atteint 50% de ses électeurs potentiels. L’UDC 80%. De notre côté, nous sommes à environ 40%», souligne Matthias Leitner, secrétaire général adjoint du parti.

Lire également: «Ces applications permettent de construire un discours politique»