Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
David Payot (à g.), le candidat popiste, le Vert sortant Jean-Yves Pidoux, et sa coreligionnaire Natacha Litzistorf, nouvelle, à Lausanne, 28 février 2016.
© JEN-CHRISTOPHE BOTT

Elections communales

Le bloc de gauche triomphe à Lausanne

L'alliance rose-rouge-verte place ses six candidats au premier tour

L’élection de la Municipalité de Lausanne s’est soldée par le triomphe de l’alliance rose-rouge-verte, qui a placé ses six candidats au premier tour. La septième sera sans doute attribuée tacitement au mieux placé des deux candidats PLR, très en retard sur leurs concurrents.

Les socialistes Florence Germond (60,2% des voix), Oscar Tosato et Grégoire Junod, sont réélus, dans l’ordre. A noter que le candidat à la syndicature, Grégoire Junod, sort en 3ème position. Est également réélu le Vert Jean-Yves Pidoux, qui sera accompagné la verte nouvelle Natacha Litzistorf. Le POP David Payot (53,6%), nouveau, est également élu.

Les deux candidats PLR, Pierre-Antoine Hildbrand et Mathieu Blanc, suivent loin derrière, avec 24% des voix. Le premier ayant une centaine de suffrages d’avance sur le second, il devrait en principe élu tacitement. Le candidat de l’UDC, Pierre-Alain Voiblet, a réuni 13% des voix.

Grâce au bloc qu’elle forme, la gauche PS/Verts/POP a réussi, comme il y a quatre ans, à placer tous les siens du premier coup. La tentative du PLR de reprendre un second siège à l’exécutif lausannois, a échoué.

Lire aussi: Reprendre les villes, le fol espoir de la droite vaudoise

Publicité
Publicité

La dernière vidéo suisse

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

Le Conseil national a refusé de suivre l'avis du Conseil des Etats. Celui-ci voulait réduire de moitié la facture des nouveaux gilets de l'armée suisse. Il a été convaincu par les arguments du chef du DDPS, Guy Parmelin. La question reste donc en suspens.

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

n/a