La désobéissance climatique, c’est illégal, mais il faut quand même laisser le temps aux manifestants de faire entendre leur message. Voilà, en substance, ce que dit le Tribunal cantonal vaudois, qui a ce mercredi acquitté pour la première fois des manifestants climatiques dans le cadre du «Procès des 200», du nom de cette série de jugements pour des actions de désobéissance civile menées à Lausanne en 2019 et 2020.