Parce qu’ils veulent dépenser moins, s’enivrer rapidement ou se mettre dans l’ambiance, les jeunes adultes commencent souvent à boire avant même de sortir dans les établissements publics. Mais le «predrinking» amène à boire presque deux fois plus au cours de la soirée, augmentant les risques liés à la consommation d’alcool, selon une étude d’Addiction Suisse financée par le Fonds suisse de la recherche scientifique.

Les auteurs de l’étude ont analysé le déroulement de 1441 soirées. Dans un tiers d’entre elles, les 20-26 ans avaient bu avant de sortir dans les établissements publics. Mais cela ne les a pas vraiment conduits à boire moins par la suite: les participants ont consommé en moyenne 4,2 verres par soirée passée exclusivement dans un établissement public, alors qu’ils en ont consommé 7,1 lors d’une soirée commencée sur leur canapé ou dans la rue, soit près du double.

Pour Addiction Suisse, qui se préoccupe depuis 1902 des risques liés à la dépendance, ce constat est préoccupant et plaide en faveur de mesures structurelles. L’organisation préconise l’interdiction de l’accès aux boissons alcooliques dans les commerces en soirée, pour éviter l’achat spontané avant d’accéder aux établissements publics. Des mesures sur les prix de vente, dont l’impact a été démontré, constituent également un frein à la consommation. Le travail de sensibilisation devrait également tenir compte des trajectoires de consommation établies: l’étude suggère que le changement de lieux en cours de soirée implique souvent une augmentation de la consommation, comme si on remettait inconsciemment les compteurs à zéro en entrant dans un bar ou une discothèque.

C’est grâce à une méthode d’enquête novatrice en temps réel que le «predrinking» a révélé son impact sur la consommation d’alcool des jeunes et les problèmes liés. Dans les enquêtes traditionnelles, on demande aux personnes interrogées d’évaluer a posteriori leur consommation globale au cours d’une soirée. Dans cette étude au contraire, les participants ont rempli toutes les heures un questionnaire depuis leur téléphone portable informant du lieu et du nombre de boissons consommées durant la dernière heure.