Il existe plusieurs postes de médiation en Suisse. Celui dont on parle le plus est l'ombudsman des banques, qui a été particulièrement sollicité durant la crise des fonds en déshérence. Cette fonction a été créée en 1993 par l'Association suisse des banquiers. Elle revêt la forme d'une fondation, dont le conseil nomme le médiateur. Cette fonction est actuellement assurée par Hanspeter Häni et son bureau est à Zurich (01 213 14 60). L'ombudsman des banques peut intervenir lorsqu'un client n'est pas satisfait de sa banque et qu'aucune solution satisfaisante n'a été trouvée. L'assurance maladie a elle aussi son service de médiation. Celui-ci est installé à Lucerne (041 226 10 11). Le médiateur actuel est Gebhard Eugster. Les requêtes qu'il traite concernent pour l'essentiel des prestations, des changements de caisse et des primes. Beaucoup d'assurés ont eu recours à lui en 1998, lorsque la caisse Visana a décidé de se retirer du secteur de l'assurance de base dans huit cantons. Pour les cas relevant de l'assurance complémentaire, c'est l'ombudsman de l'assurance privée qui doit être contacté. La médiatrice est la conseillère nationale Lili Nabholz (rad./ZH) et un bureau romand se trouve à Lausanne (021 349 23 80). La branche du voyage s'est également dotée d'un médiateur indépendant. Occupé par Nicolas Oetterli, le bureau est localisé à Zurich (01 485 40 80). Il peut intervenir lorsqu'un client mécontent des prestations d'un voyagiste n'a pas trouvé d'arrangement avec lui. On notera encore que plusieurs cantons disposent de leur propre ombudsman. C'est le cas de Bâle-Ville, de Bâle-Campagne et de Zurich.