Sept personnes du cru. Quatre frères, une mère, une cousine et un agent de sécurité passé dans le camp des bandits. Une sorte de clan bien local dont les principaux protagonistes sont poursuivis pour des braquages de fourgon et de coffre-fort ainsi que pour avoir blanchi le magot en faisant des travaux dans la maison familiale, des achats de bolides et des thérapies avec un certain «Dr Goodfield». Sans oublier leur petite industrie du cannabis et un véritable arsenal abrité dans la propriété. Le procès de cette affaire extravagante s’est ouvert ce lundi à Genève. Un huitième comparse, testé positif au covid, sera jugé tout seul ultérieurement.