Genève

La bras droit de Pierre Maudet quitte ses fonctions

Le contrat du chef de cabinet du ministre PLR n’a pas été reconduit. Patrick Baud-Lavigne avait accompagné le conseiller d’Etat lors de la fameuse escapade de 2015 à Abu Dhabi qui leur vaut des problèmes aujourd’hui. Le magistrat s’explique

Changement d’importance au Département de la sécurité de Pierre Maudet. Son directeur de cabinet, Patrick Baud-Lavigne, quittera ses fonctions au 30 juin prochain, a appris Le Temps. Il sera remplacé par la socialiste Nadia Méric, secrétaire générale du PS, qui lui succédera le 1er juillet.

Au bénéfice d’un statut d’agent spécialisé, Patrick Baud-Lavigne n’aura donc effectué qu’une législature. Et on peut se demander si «l’affaire Maudet» n’est pas à l’origine de cette décision. Il accompagnait en effet le conseiller d’Etat dans son voyage à Abu Dhabi, qui s’est avéré payé par un tiers. Ce à quoi le ministre répond: «Je me suis déjà exprimé et je ne vais pas revenir sur le sujet, la commission de gestion du Grand Conseil et la justice rendront leurs conclusions. Comme je l’ai dit, je me tiens à disposition et répondrai à leurs questions en toute transparence.» Il poursuit: «Quant au départ de Patrick Baud-Lavigne, cela fait quelques mois qu’il m’avait exprimé sa volonté de terminer sa mission. Je rappelle que son contrat prenait fin avec la dernière législature. Je respecte sa volonté et salue son professionnalisme et son expertise, qui m’ont été précieux pendant les années qu’il a passées à mes côtés. Le rôle de chef de cabinet est un rôle exigeant et je comprends parfaitement que celles et ceux qui s’y engagent le fassent sur une période donnée.»

Politologue de formation, Nadia Méric a mené différents projets dans le secteur des ONG notamment. Pourquoi le choix de Pierre Maudet s’est-il porté sur elle? «Je pense que les conseillers d’Etat devraient s’entourer de professionnels provenant de milieux, de secteurs et d’horizons divers et pas uniquement de gens issus de leur sérail partisan, répond-il. C’est une ouverture nécessaire et c’est plutôt sain d’avoir des gens qui vous questionnent et qui apportent un regard différent. Mon choix s’est porté sur Nadia Méric, car elle jouit d’une excellente réputation professionnelle et a démontré ses compétences dans les fonctions qu’elle a exercées.»

Publicité