Obtenir des vies supplémentaires, une arme plus puissante ou de nouveaux meubles pour son salon virtuel: autant d’actions débloquées grâce à des micro-achats intégrés dans les jeux vidéo, pour des montants oscillant généralement entre quelques dizaines de centimes et quelques francs. Un modèle commercial très lucratif, fondé sur un équilibre savant entre frustration et plaisir de jouer, qui s’est imposé tout particulièrement sur le marché des jeux sur smartphone ou tablette. Généralement gratuits au moment du téléchargement, ces derniers n’offrent souvent qu’une expérience de jeu restreinte à qui ne veut pas faire l’acquisition de bonus.