Son CV est impressionnant. Avant de se plonger dans le secteur de la santé, Brigitte Rorive a fait beaucoup d’autres choses dans sa vie: de la criminologie, de l’économie de gestion, de l’aide au développement. Et avant d’arriver à Genève, elle a vécu longtemps en Belgique, au Québec et à Trinidad. C’est tout cela qui lui fait porter un regard à la fois critique et bienveillant sur le système de santé suisse.

Le Temps: Avez-vous déjà été aux HUG en tant que patiente?