Justice

Bulat Chagaev s’est envolé pour la Russie

L’ancien président de l’équipe de football de Neuchâtel Xamax a quitté la Suisse et sa résidence de Saint-Sulpice dans le canton de Vaud. L’homme d’affaire, qui fait l’objet de plusieurs procédures pénales à la suite de la faillite du club, n’exclue pas de demander un nouveau visa vers un pays européen, Confédération comprise

Bulat Chagaev n’est plus en Suisse. Le départ de l’ex-patron du Neuchâtel Xamax, qui avait jusqu’au 31 août pour quitter le pays, satisfait les autorités vaudoises. Bulat Chagaev n’a pas été expulsé de Suisse, il est parti suite à l’expiration de son visa Schengen, a indiqué mardi après-midi à l’ats Larisa Vasilievna, directrice de Dagmara Trading, une société de l’ex-boss de Neuchâtel Xamax sise à Genève. Elle confirmait une information publiée sur le site de la «Tribune de Genève».

Attendu aux Prud’hommes

La directrice n’a en revanche pas voulu indiquer dans quel pays s’est rendu le Tchétchène. «M. Chagaev est en train de réfléchir à la possibilité de demander un visa Schengen pour un pays de l’Union européenne, mais aussi à celle d’obtenir un permis de séjour en Suisse», a-t-elle relevé.

Convoqué mardi soir devant le Tribunal des Prud’hommes à Genève pour une affaire concernant deux ex-employées de Dagmara Trading, Bulat Chagaev ne se présentera donc pas en personne. «Il sera représenté par notre avocat», a ajouté la directrice.

Ministre satisfait

L’ex-boss du Xamax avait jusqu’à fin août pour quitter le territoire suisse. Le Tribunal fédéral avait confirmé récemment la décision de renvoi prononcée en avril par le Service de la population du canton de Vaud contre le Tchétchène installé à St-Sulpice.

«Notre détermination a payé», s’est félicité le conseiller d’Etat vaudois Philippe Leuba. Le magistrat PLR s’est déclaré «satisfait» que la décision de justice s’applique à l’ancien propriétaire de Xamax comme à n’importe quel autre justiciable.

Se défendre

Le Tchétchène, qui bénéficie d’un passeport russe, s’était opposé à son renvoi en expliquant que sa présence en Suisse est indispensable pour assurer au mieux sa défense en justice. Depuis la faillite du Xamax, l’ancien dirigeant du club est l’objet de plusieurs procédures pénales à Genève et Neuchâtel.

L’enquête de la justice neuchâteloise porte sur le délit présumé de gestion déloyale. Bulat Chagaev nie pour sa part toute responsabilité dans le découvert de 24 millions lié à la faillite du club. Des procédures civiles ont également été engagées contre l’ex-patron de Xamax.

Bulat Chagaev avait été placé en détention préventive du 27 janvier 2012 jusqu’au 22 mai 2012. Il résidait depuis dans la commune vaudoise de Saint-Sulpice. La date de son procès en Suisse n’a pas encore été fixée, les investigations étant toujours en cours

Publicité