S'il fallait encore un signe pour témoigner de la normalisation des relations entre la Suisse et les Etats-Unis, il suffit d'observer l'atmosphère du séjour américain de Pascal Couchepin, la première visite officielle d'un conseiller fédéral depuis l'accord de New York sur les fonds juifs. Ignoré de la presse américaine, limitant les contacts avec la presse suisse, le chef du département de l'économie semble tenir à la définition initiale de cette visite dite de travail: celle d'une prise de contacts avec les représentants américains du commerce. Autrement dit retour à l'ordre normal des choses pour parler économie et échanges commerciaux, des domaines qui ne souffrent guère de tensions entre les deux pays. Ce qui n'a pas empêché une brève allusion au dossier des fonds juifs.

Le sous-secrétaire d'Etat au commerce Stuart Eizenstat s'est renseigné sur l'évolution de la Fondation de solidarité. Représentant spécial du président pour les restitutions de biens spoliés aux juifs, Stuart Eizenstat n'avait jamais caché sa déception face à cette initiative du Conseil fédéral, comprise initialement aux Etats-Unis, en raison d'une certaine confusion en Suisse, comme un geste en faveur des victimes de l'Holocauste. C'était avant l'accord intervenu entre les banques et les plaignants l'été dernier. Stuart Eizenstat laissait alors entendre de manière sibylline qu'un geste de la Suisse serait le bienvenu, malgré la contribution des banques. La question, la première posée par le sous-secrétaire à Pascal Couchepin lundi, prouve que l'intéressé veille au grain.

Tournés vers l'avenir, les deux hommes ont également relancé la discussion sur la création d'une commission économique bilatérale qui pourrait voir le jour dès la fin de l'année, a indiqué Yves Seydoux, porte-parole de Pascal Couchepin. L'accord sur une reconnaissance mutuelle de produits industriels (AMR), en particulier sur les produits pharmaceutiques, paraît en revanche retardé. Non par manque d'intérêt américain. Mais la priorité va pour l'instant aux négociations en vue d'un tel accord avec l'Union européenne, qui pourrait servir de modèle à celui que cherche obtenir la Suisse.