Les caisses maladie ne devraient-elles pas affecter l’entier de leurs gains boursiers à la réduction des primes? C’est la question que pose le conseiller national Olivier Feller, sous la forme d’un postulat qui vient d’être déposé au parlement. Le Vaudois s’étonne que les assureurs aient la possibilité de le faire, sans y être contraints.