Intempéries 

Le calme revient après la tempête «Eleanor/Burglind»

Une accalmie se dessine après les fortes précipitations de mercredi et jeudi. Des glissements de terrain impressionnants se sont produits. Voies ferroviaires, tronçons routiers et domaines skiables rouvrent progressivement

Glissements de terrain, inondations, vents tempétueux, arbres arrachés: la tempête Eleanor/Burglind a encore frappé la Suisse jeudi. Une accalmie se dessine vendredi au niveau des précipitations malgré un danger de crues au nord des Alpes et un risque d’avalanche maintenu au degré 4. Les voies ferrées et tronçons routiers bloqués devraient être progressivement rouverts à la circulation. Le bilan des dégâts est d’ores et déjà estimé à plus de 50 millions de francs. Berne et Lucerne payent le plus lourd tribut avec près de 10 millions de francs chacun.

Jeudi, de nombreux glissements de terrain sont survenus un peu partout dans le pays en raison des fortes précipitations qui ont fragilisé les sols. Le plus important s’est produit dans le village de Drône, sur la commune de Savièse. Sur les coups de 13h, un impressionnant torrent de boue a dévalé la pente avant de s’écraser contre un immeuble d’habitations. Les occupants avaient heureusement été évacués dans la matinée. Une vidéo du phénomène circule en boucle sur les réseaux sociaux.

«Le pire est derrière nous»

«La situation est actuellement sous contrôle, confirme le président de Savièse Sylvain Dumoulin, au sortir d’une séance de crise avec les assurances. Les habitants ont tous été relogés.» Ceux dont l’immeuble jouxte le sinistre devraient pouvoir regagner leur domicile en fin de journée. Les autres devront patienter le temps des travaux, l’arrière du bâtiment étant littéralement rempli de boue. De multiples inondations ont également été constatées dans la plaine de l’Asse, le Val-de-Travers, la région de Morges et à Champéry où un torrent a débordé de son lit pour envahir les rues. Dans le Jura, le Doubs et la Sorne restent menaçants.

Lire aussi: La tempête «Burglind» sème le chaos en Suisse

«Le pire est derrière nous, assure Pascal Stoebener, chef de la section dangers naturels de l’Etat du Valais. La situation revient progressivement à la normale.» Ce matin, les conditions météorologiques ont permis des vols de reconnaissance en hélicoptère. L’enjeu? Miner les pentes afin de provoquer des avalanches maîtrisées et ainsi libérer les tronçons menacés. «Nous conseillons toutefois aux automobilistes d’observer les consignes de signalisation.»

Ouverture progressive des routes

De nombreuses voies de circulation restent encore bloquées. La compagnie du Montreux-Oberland bernois (MOB) a fermé un tronçon pour au minimum cinq jours suite au déraillement d’un train mercredi à Lenk. La connexion entre Château-d’Œx (VD) et Zweisimmen (BE) demeure condamnée à cause de glissements de terrain. Idem pour la ligne ferroviaire du Gothard, fermée en plusieurs endroits à cause du danger d’avalanche. Entre Tavannes et Les Reussilles (BE), mais aussi entre Genève et Bellegarde, le trafic ferroviaire est toujours interrompu à cause de dégâts provoqués par la tempête. Tout à l’est de la Suisse, la Basse-Engadine reste coupée du monde entre Davos, Zernez et Santa Maria et aux abords de Samnaun.

Lire aussi: La tempête à deux noms prive les vacanciers de ski

En Valais, la police a levé l’avis de prudence. «Les tronçons menant aux vallées de Saas et du Loetschental devraient rouvrir en milieu de journée, précise le porte-parole Christian Zuber. En revanche, la route vers Loèche-Les-Bains reste bloquée en raison du risque d’avalanche et de chute de pierres.»

Verbier rouvre ses pistes

Quant aux stations de ski, elles devraient progressivement accueillir à nouveau touristes et locaux en quête de sensations fortes. A Verbier, les secteurs Bruson, Les Ruinettes et La Chaux sont opérationnels. Sur le pan Gentiane-Mont-Fort, en revanche, la remise en service prendra plus de temps. «Tout le monde est à pied d’œuvre pour nettoyer les installations et sécuriser les pentes, s’enthousiasme Laurent Vaucher, directeur de TéléVerbier. La tempête est loin, demain il fait beau, nous sommes confiants!» Non loin de là, les domaines d’Anzère et de Crans-Montana ont également ouvert partiellement leurs pistes vendredi.

Publicité