A moins de huit mois de l'ouverture des guichets, l'agence de publicité chargée de séduire les visiteurs au nom d'Expo.02 est choisie. Le comité directeur a tranché lundi, sur une proposition de la direction générale.

Mais ce n'est que ce mardi que l'on connaîtra le nom de l'élue. La commission d'attribution doit encore approuver cette décision, reconnaissant qu'elle est conforme à la procédure prescrite par l'OMC: «Ce qui ne devrait pas poser problème, étant donné que nous l'avons respectée à la lettre», affirme le porte-parole Laurent Paoliello.

Quatre candidats étaient encore en lice la semaine dernière, parmi lesquels les plus grandes agences de Suisse: McCann-Erickson à Genève, Publicis Lausanne, ainsi que les zurichoises Wirz et Weber Hodel Schmid. Les stratégies proposées étaient différentes: campagne au long cours ou concentrée durant les quelques semaines qui précéderont la vente; communication sur le contenu de la manifestation ou invitation plus allusive.

Une approche émotionnelle

Au sujet de l'option prise, Laurent Paoliello reste vague. A l'entendre, le choix s'est plutôt porté sur une approche «émotionnelle, susceptible de toucher le visiteur»: «Nous avons tenu compte du fait qu'en Europe un discours trop allusif n'est pas toujours compris. Et du fait que les expositions nationales ne sont pas suffisamment fréquentes pour que le visiteur ait une référence.»