Ils seront certainement nombreux à glisser un 5xnon dans les urnes dimanche. Comme un mot d’ordre pour ces votations fédérales du 13 juin, la formule résonne de plus en plus dans le monde agricole. Chauffés à blanc par les deux initiatives anti-pesticides, beaucoup sont prêts à rejeter l’ensemble des objets afin de manifester leur colère. «Nous entendons souvent des paysans dire qu’ils refuseront tout», relève Nicolas Kolly, chef de groupe UDC au Grand Conseil fribourgeois. Autre canton et autre bord politique, le constat est similaire. Président des Vert·e·s vaudois∙es, Alberto Mocchi «voit apparaître ce 5xnon de plus en plus, en particulier sur les réseaux sociaux». «Les deux initiatives phytos marquent une cassure, elles sont vécues dans les campagnes comme une attaque directe», observe le futur syndic du village de Daillens, dans le Gros-de-Vaud, une région où «les débats autour de ces objets sont extrêmement tendus».