Près de 400 millions de francs suisses. C'est la somme qui va être investie dans la station de sports d'hiver savoyarde Arc 2000 durant cinq à six ans pour la réalisation d'un programme immobilier de 50 000 m2 comprenant 3500 lits (résidences touristiques et hôtels), une galerie commerciale et des équipements sportifs et culturels. Un projet quelque peu lointain s'il n'émanait d'un consortium regroupant la SMA, qui gère les remontées mécaniques de la station, Intrawest, le promoteur canadien spécialisé dans les sports d'hiver et, surtout, la Compagnie des Alpes (CDA), holding française présente dans le capital de Téléverbier et parfois suspectée de promouvoir le sport d'hiver «de masse».

«Nous n'avons pas vocation à détenir de l'immobilier, rassurait l'an dernier dans ces colonnes Eric Guilpart, porte-parole de la CDA. Mais nous aimerions bien qu'Intrawest (actionnaire de la CDA à hauteur de 16,5% depuis 1998) vienne investir ici.» Dans la profession, l'entreprise canadienne est connue pour un management de qualité. «Leur signalétique est parfaite, le concept de chacun de leurs restaurants est très rigoureux et leur golf miniature est une parfaite réplique d'un golf traditionnel, relate Pierre Bidou, président du directoire de la SMA, après la visite de la station du Mont-Tremblant, au Québec. C'est un souci du détail qui assure une prestation de très haut niveau.»

Côté architecture, les promoteurs savent qu'ils ne peuvent plus faire n'importe quoi. «Le style n'a pas encore été défini, hormis le fait qu'on parle de pierre naturelle et de bois. Mais il s'agira d'un véritable petit village piétonnier», promet Pierre Bidou. Une rupture pour Arc 2000, qui s'est développé autour de centres de vacances, comme le Club Méditerranée ou le VVF (Village vacances familles). Ses immeubles, construits il y a une quinzaine d'années, atteignent parfois douze étages. «Cette fois, si les surfaces habitables seront plus grandes, les constructions seront beaucoup plus modestes, de cinq étages au maximum. C'est un peu comme si on construisait le village au pied du château fort.»

3500 nouveaux lits

Intrawest se rend acquéreur de la moitié des terrains de la SMA pour environ 15 millions de francs suisses. Propriétaire des murs, elle assurera la gestion du village: elle envoie dès fin août cinq de ses cadres sur place. Les 3500 nouveaux lits pourraient rapporter de 8 à 10 millions de francs supplémentaires au chiffre d'affaires de la SMA (50 millions de francs au dernier exercice). L'entreprise, filiale à 96% de la CDA, affiche un résultat net supérieur à 6 millions, soit 3 fois plus qu'il y a cinq ans. Elle vient de s'offrir pour 12 millions de francs une nouvelle télécabine et ouvrira entre 2002 et 2003 une liaison Les Arcs-Peisey-La Plagne pour 20 à 25 millions de francs d'investissement. Les trois stations pourront alors s'enorgueillir d'offrir le «deuxième plus grand domaine skiable d'Europe». Quatre cents kilomètres de pistes que peu de skieurs avaleront dans leur intégralité, mais un slogan facile à chanter aux quatre coins de l'Europe.