On croyait la politique genevoise en discrédit au sein de la population. Les chiffres contredisent cette impression. Dix listes électorales ont été déposées à l'échéance à la Chancellerie ce lundi. 376 candidats vont se disputer les 100 sièges du Grand Conseil genevois lors des élections du 9 octobre. Un nombre de candidats élevé en regard des dernières élections, où l'on dénombrait 8 listes pour un total de 271 candidats en 1997 et de 351 candidats en 2001. Le nombre de candidatures féminines (129 femmes pour 247 hommes) passe en quatre ans de 30% à 34%.

Le Parti libéral présente le plus grand nombre de candidats avec 59 noms. Le Parti socialiste lance dans la course 45 candidats contre 40 pour le Parti radical. Pour leur part, les Verts annoncent 42 candidats, le Parti démocrate-chrétien 30 candidats et l'Union démocratique du centre 29 candidats.

L'Alliance de gauche, qui part pour la première fois divisée dans des élections cantonales, lance une liste de 31 candidats comprenant des membres du Parti du travail et des Indépendants. SolidaritéS, qui a rompu avec le reste de l'Alliance de gauche, a voulu une stratégie plus offensive avec 52 candidatures. Des partis plus marginaux sont aussi en lice. Les Communistes entrent dans la course avec 15 candidats.

Quant au récent Mouvement citoyens genevois, il part avec 33 candidats. Tous les partis devront toutefois obtenir un quorum de 7% pour avoir une chance d'être représentés au parlement cantonal.