La commune de Sion a adopté un plan canicule. Au-dessus de 35 degrés, la centaine de ses employés de la voirie voit ses heures de travail diminuer de 90 minutes, quotidiennement.

«Par cette action, nous voulons préserver la santé des travailleurs», souligne jeudi la responsable de la communication de la ville de Sion, Judith Mayencourt, revenant sur une information du Nouvelliste. «La mesure a déjà été appliquée durant quatre jours en juin et elle l’est depuis mardi et jusqu’à ce vendredi, soit à nouveau quatre jours, cette semaine.»

Des mesures dans les cantons: Face à la canicule, de nouvelles prairies sont mises à la disposition du bétail

«Marche à l'ombre»

Baptisé «Opération marche à l’ombre», le concept a été inauguré à l’occasion de la canicule de fin juin. A cette occasion, l’exécutif avait choisi de réduire de 8h30 à 7 heures, le nombre d’heures de travail de ses salariés de la voirie. Elle avait alors pris à sa charge la totalité de l’effort financier.

Les autorités ont choisi d’offrir la moitié de ce temps non-travaillé, l’autre moitié étant à compenser avec des heures supplémentaires préalablement cumulées. Mercredi, la température avait atteint les 38 degrés dans la capitale valaisanne. Un record absolu.

Près de mille heures

Au total, quelque 1000 heures de travail devraient être offertes sur l’ensemble de l’été par la commune de Sion et quelque 300 autres compensées par des heures supplémentaires.

En cas de troisième épisode caniculaire, cet été (température supérieure à 35 degrés), les employés de la voirie ne travailleraient à nouveau que 7 heures par jour mais devrait compenser cette différence en puisant une nouvelle fois dans leur stock d’heures supplémentaires. La solution serait ainsi neutre financièrement pour la capitale valaisanne.

Le 23 juillet: La canicule fond sur l'Europe

Dans d'autres communes, des horaires adaptés

Cette mesure, véritable test grandeur nature, pourrait être reconduite dès 2020. Un bilan sera effectué durant l’automne par les autorités. Le concept pourrait également être appliqué aux employés des parcs et jardins à partir de l’an prochain.

Dans les autres principales localités valaisannes, le personnel de voirie tend à démarrer sa journée entre 5 et 6 heures du matin, afin d’éviter les pics de chaleur. La crème solaire et de l’eau sont également offerts à ces femmes et hommes de terrain. Aucune autre commune n’a cependant appliqué des mesures comparables à la ville de Sion.

Le cas des CFF: Le rail blanc pour lutter contre la canicule