Argent

Le canton de Genève publie à son tour les frais remboursés à ses ministres

A la suite du rapport de la Cour des comptes portant sur la ville de Genève, le Conseil d’Etat a rendu publics les frais de ses magistrats pour les années 2017 et 2018

Le canton de Genève a publié le détail des frais remboursés aux conseillers d’Etat en 2017 et en 2018. Antonio Hodgers, président du Conseil d’Etat, a jugé que les sommes dévoilées respectaient une «proportion admissible et usuelle». «Le système de contrôle interne a fonctionné», a dit le conseiller d’Etat. Rien à voir, selon lui, avec les «excès» mis au jour par le rapport de la Cour des comptes portant sur le Conseil administratif de la ville de Genève.

Une observation rapide des tableaux livrés ce mercredi permet de constater que le PDC Luc Barthassat, non réélu au printemps dernier, était le plus dépensier de l’année 2017: 25 453 francs. Le poste invitation (frais de représentation avec des tiers externes) se monte à lui seul à plus de 12 000 francs.

Un effort de transparence pour répondre à une «demande légitime»

Surprise: en deuxième position se trouve non pas un élu du peuple mais la précédente chancelière, Anja Wyden Guelpa, avec 23 541 francs, dont près de la moitié pour des déplacements. Pierre Maudet en a eu pour 18 211 francs. Le PLR, avec 7930 francs, est le magistrat de la législature en cours qui a les notes de frais les plus élevées.

Les écarts constatés entre les totaux des conseillers d’Etat s’expliqueraient par la «nature différente des missions et des agendas» de chacun, selon Antonio Hodgers. Ce sont les différents départements eux-mêmes qui ont fait le travail de synthèse. La Commission de contrôle de gestion du Grand Conseil peut désormais y avoir accès et analyser à son tour ces dépenses.

Le président du Conseil d’Etat a déclaré que cet effort de transparence répondait à «une demande légitime» à la suite de la publication du rapport de la Cour des comptes. Le gouvernement ne compte cependant pas répéter cette opération régulièrement.

Publicité