Un nouveau corps de gendarmerie vient de naître au sein de la police cantonale jurassienne. Il s'agit de la patrouille de gendarmerie à cheval de Saignelégier. Celle-ci effectuera sa première sortie officielle lors de la centième édition du Marché-Concours de chevaux de Saignelégier, qui se déroulera les 8, 9 et 10 août 2003 prochains.

Le sergent Pascal Baumat, un des deux gendarmes composant ce nouveau groupe, reconnaît volontiers que «cette histoire est née d'une boutade: Laurianne Petignat (l'autre gendarme à cheval, ndlr) et moi-même sommes des cavaliers amateurs. Tout le monde savait qui nous étions et il n'a donc pas fallu longtemps pour entendre parler de police montée. L'aventure n'aurait cependant pas été envisageable sans la gentillesse de Vania Brossard, qui a mis à disposition Margot et Gitan, nos deux chevaux Franches-Montagnes», confie-t-il.

Investissement personnel

Si un budget d'environ 1000 francs a été débloqué par la police cantonale jurassienne pour la formation, la location à un prix modique des chevaux et l'achat de matériel (bombes, guêtres, ou encore tapis de selle…), c'était toutefois sans compter l'investissement personnel et financier de Pascal Baumat et de Laurianne Petignat, les deux nouveaux agents de la police montée jurassienne.

Pascal Baumat ne manque toutefois pas de mentionner, comme condition nécessaire à la création de cette nouvelle brigade, «l'ouverture d'esprit dont ont fait preuve ma hiérarchie et notamment Hubert Thalmann», chef de la gendarmerie territoriale. Selon ce dernier, «la volonté de créer une police montée dans le canton du Jura, le pays du cheval, n'est pas nouvelle. Le centenaire du Marché-Concours est l'occasion idéale de mettre le projet sur pied». Hubert Tahlmann poursuit: «L'expérience ne va pas s'arrêter en si bon chemin: la patrouille montée effectuera bientôt des missions de prévention et d'information du public sur l'ensemble des Franches-Montagnes, et plus particulièrement au Bémont ainsi qu'aux alentours de l'étang de la Gruère.»

Le Franches-Montagnes, race à part entière, est pratiquement le dernier représentant des chevaux de trait léger en Europe occidentale. C'est une bête qu'on dit sobre, résistante, docile, et d'un tempérament agréable. Il est donc facile à monter.

Relations publiques

Tous les ans, il est à l'honneur lors du Marché-Concours de Saignelégier, la plus grande manifestation équestre du pays. Mais cette année toutefois, c'est la patrouille montée de la gendarmerie qui sera en tête du cortège pour ouvrir cette fête en l'honneur du cheval Franches-Montagnes. Durant ce deuxième week-end d'août, les deux gendarmes seront investis de différentes missions: surveiller la périphérie du site et les différents parkings afin de prévenir tout vol, effectuer des parcours en ville, en évitant toutefois la foule pour ne pas faire peur aux chevaux… et réaliser une bonne opération de relations publiques.