budget

Le canton du Jura prévoit un déficit de 3,15 millions en 2020

Les autorités jurassiennes se sont déclarées satisfaites d’un déficit contenu en présentant jeudi les chiffres du budget 2020

Le budget 2020 du canton du Jura table sur un déficit de 3,15 millions de francs, montant proche du résultat projeté pour 2019. Pour établir ce budget, le Gouvernement a privilégié l'hypothèse de la poursuite d'une conjoncture économique favorable.

Le Gouvernement s'est dit satisfait jeudi des chiffres du budget 2020. Il s'agissait peut-être du dernier budget présenté par le ministre PDC des finances. Charles Juillard est en effet candidat au Conseil des Etats. Des recettes inattendues, notamment liées à la péréquation financière intercantonale, ont permis de contenir le déficit.

L'effet de la RFFA sera compensé

Ce budget intègre la réforme fiscale des entreprises. L'impact financier du volet jurassien de la RFFA est toutefois moins conséquent que prévu. La répercussion de cette importante révision, finalement limitée à 2,5 millions de francs, a été compensée par un prélèvement dans la réserve pour politique budgétaire, a expliqué jeudi le canton du Jura. Le budget respecte le mécanisme du frein à l'endettement.

L'ensemble des dépenses tout comme les recettes dépendent du résultat du scrutin du 20 octobre contre le report de la baisse fiscale 2019. Le budget 2020 devrait être revu avec un effort financier supplémentaire de 2 millions de francs en cas d'acceptation du référendum par le peuple.

Lire aussi: Chaque canton compense la réforme fiscale à sa façon  

Le déficit pourrait exploser si rien n'est entrepris

Si le déficit est contenu pour 2020, la situation va se détériorer ces prochaines années si rien n'est entrepris. La progression du déficit oscillerait entre 20 et 30 millions pour les exercices à venir avant d'atteindre jusqu'à 45 millions à moyen terme.

Cette tendance confirme les enjeux à venir pour les finances, a souligné le canton. C'est pour réduire le déficit structurel que le Gouvernement a lancé son projet «Repenser l'Etat» qui vise à moderniser l'administration tout en dégageant des économies. Au niveau des charges, la masse salariale demeure. Pour les dépenses en matière de subventions, les deux secteurs de la prévoyance sociale et de la santé ont nécessité des ressources supplémentaires pour 8 millions de francs.

Les investissements nets s'élèvent à 35 millions, montant proche du niveau de 2019. Ils intègrent le projet de Théâtre du Jura (3 millions) et la maintenance routière (10 millions). Cet effort d'investissement nécessite une augmentation de 11 millions de la dette brute à 390 millions.

Publicité