A l’origine, le débat vient d’une initiative intitulée «Pour une discussion sans tension». Mais c’est tout le contraire qui se passe au Grand Conseil vaudois, cet automne. A mi-parcours, l’issue d’une grande discussion sur l’assainissement des chauffages électriques reste ouverte.