démographie

Le canton de Vaud franchit le cap des 800 000 habitants

Si pour la 2e année consécutive, Neuchâtel voit sa population reculer, Vaud a quadruplé son nombre d’habitants depuis le milieu du XIXe siècle. Ils sont désormais plus de 800 000

Le canton de Vaud a franchi pour la première fois le cap des 800 000 habitants. Née le 24 décembre dernier, la petite Mélodie Matthey-Junod, dont les parents sont domiciliés à Ecublens, est officiellement la 800 000e Vaudoise.

Cet événement symbolique a marqué le quadruplement, depuis le milieu du XIXe siècle, de la population vaudoise, qui a enregistré un gain de 600 000 résidents, soit une croissance moyenne de 0,8% par an. Statistique Vaud publie à cette occasion un numéro spécial de Numerus, qui analyse l'évolution sur plus d'un siècle de la population du canton.

Lire également: Le canton de Neuchâtel a perdu 1142 habitants en 2018

«On a absorbé calmement et intelligemment la démographie en accueillant l'étranger», a observé le conseiller d'Etat Pascal Broulis. En l'espace de 97 ans, entre 1860 et 1957, la population a quasi doublé, passant de 213 000 à 405 000 habitants. De 1957 à 1995, soit en 38 ans seulement, elle a augmenté encore de 200 000 résidents pour atteindre 602 000 habitants.

Augmentation favorisée par la libre circulation

Au tournant de ce siècle, l'évolution démographique s'est accrue nettement, à la faveur de la reprise économique et de l'entrée en vigueur en 2002 de l’Accord sur la libre circulation des personnes avec l'UE. Il n'a fallu que 23 ans pour franchir le cap des 800 000 habitants fin 2018, avec un taux de progression annuel moyen de 1,2%.

Sur la période 1950-2018, 70% de la croissance vaudoise s'explique par le solde migratoire (arrivées moins départs) dans un canton xénophile, a noté le chef des finances. Le millionnième habitant est attendu à l'horizon 2040-2042. Grâce à l'immigration, dans un canton qui compte 33% d'étrangers, on peut encore garantir 1,6 enfant par femme (1,9 en 1950), a précisé le ministre.

Une population plus âgée 

Selon le numéro hors série du courrier statistique Numerus, il apparaît au fil du temps que les Vaudois sont devenus plus urbains, plus multiculturels et structurellement plus âgés. Il s'agit désormais de maintenir les équilibres qui ont contribué à l'essor du canton. Si le développement inquiète une partie de la population, le Conseil d'Etat ne veut pas une croissance chaotique à tout prix, a assuré Nuria Gorrite. Mais le canton n'a pas besoin d'une mise sous cloche.

Sur le même sujet: Vaud prévoit un million d’habitants en 2040

Le Conseil d'Etat s'est doté d’outils pour anticiper politiquement la croissance démographique et la réguler notamment dans son Programme de législature, a-t-elle rappelé. Il s'efforcera de mettre en œuvre des politiques publiques pertinentes pour adapter les infrastructures, renforcer la formation et l'innovation, accompagner les transitions énergétiques et numériques, développer l’intégration et maintenir la cohésion sociale. 

Publicité