La rentrée politique vaudoise sent le gaz. Au-delà de la formule facile, le sujet promet d’enflammer le landerneau ces prochaines semaines. «La droite a déterré la hache de guerre, c’est grave», n’hésite d’ailleurs pas à lancer le député et ancien président des Vert·e·s Alberto Mocchi. A peine plus mesuré, le président du Parti socialiste, Romain Pilloud, dénonce «un coup de poignard planté dans le dos» par l’Alliance vaudoise (PLR, UDC et Centre). La raison d’un tel courroux de la gauche? La volonté affichée du camp bourgeois de remettre en cause la loi cantonale sur les ressources naturelles du sous-sol (LNRSS), qui bannit l’extraction des hydrocarbures dans le sous-sol vaudois. Le vieux projet de forer le gaz emprisonné dans la roche sous le Léman, à partir de la commune de Noville, pourrait alors être réactivé.