La traditionnelle présentation du budget de l’Etat de Vaud avait, ce jeudi matin à Lausanne, un petit parfum de nouveauté. Pour la première fois depuis vingt ans, ce n’était pas le PLR Pascal Broulis qui officiait, mais la nouvelle conseillère d’Etat chargée des Finances du canton, Valérie Dittli. Appliquée, la centriste a détaillé un projet 2023 qui s’inscrit dans la continuité des précédents, malgré le changement de majorité gouvernementale de ce printemps. Il faut dire que ce budget, qui sera soumis en décembre au Grand Conseil, a été entamé lors de la précédente législature et que l’époque n’est guère aux aventures financières. «L’horizon est sombre et incertain», a rappelé en préambule Valérie Dittli, citant les zones d’ombre liées à l’évolution de l’inflation, ainsi qu’aux impacts de la guerre en Ukraine, du réchauffement climatique et de la crise de l’énergie.