La presse alémanique les surnomme depuis plusieurs jours les «Trödel-Kantone», autrement dit, les cantons qui traînassent. Alors qu’en Suisse occidentale, les restaurants de la plupart des cantons romands s’apprêtent enfin à rouvrir leurs portes, les «Trödel-Kantone» alémaniques évoluent bien loin de cette réalité, eux qui se sont jusque-là opposés à toute forme de mini-confinement.

Lire aussi: Réouverture des bars romands, la cacophonie en plat du jour