A l’époque du tout multimédia, des smartphones et des réseaux sociaux, la bonne vieille carte postale résiste. Un sondage de l’Institut Link pour le comparateur sur Internet comparis.ch révèle que, sur 69% des personnes interrogées qui affirment envoyer un message à leur entourage de leur lieu de vacances, 77% le font par carte postale.

Le sondage a été réalisé auprès de 1209 personnes de toutes les régions de Suisse, âgées de 15 à 74 ans. Le «coucou» par carte postale précède le texto et le MMS , utilisés par 61%. Le téléphone arrive loin derrière, seuls 39% des vacanciers y ont recours; 26% optent pour les courriels et seulement 18% pour le réseau social Facebook.

«Les Suisses ne souhaitent envoyer le bonjour de leurs vacances qu’à un cercle restreint de destinataires et non à des centaines d’amis et de connaissances, comme c’est le cas avec Facebook ou les blogs», commente Jonas Grossniklaus, de comparis.ch.

Le sondage met en lumière des différences notoires en fonction de l’âge. Les 15-29 ans recourent le plus souvent à Facebook et aux e-mails, mais aussi aux lettres. Les textos ont également bien plus la cote dans cette tranche d’âge qu’auprès des plus de 50 ans. «Les tout jeunes et les jeunes adultes ont grandi avec Internet et connaissent bien moins de barrières que leurs aînés lorsqu’il s’agit de raconter leurs vacances», note Jonas Grossniklaus. Pourtant, avec 69%, la carte postale est également clairement le support numéro un des moins de 30 ans.

Les sondeurs ont par ailleurs cherché à savoir jusqu’où les Suisses sont dépendants d’Internet en vacances. 45% des sondés n’y touchent pas. Un tiers affirme surfer occasionnellement et 10% avouent être tous les jours sur la Toile. Avec ici aussi des différences en fonction de l’âge. Seuls 27% des moins de 30 ans disent renoncer à la connexion en vacances.

Il y a encore une différence entre les hommes et les femmes: 15% de ces messieurs déclarent utiliser Internet tous les jours, contre 7% de ces dames. Les hommes (37%) sont moins nombreux que les femmes (54%) à ne jamais être en ligne durant leurs vacances.

L’accès à Internet à l’hôtel, en camping ou à la plage se fait en priorité via les smartphones (40%), contre 22% par ordinateur portable et 21% par l’ordinateur de l’hôtel. L’iPad (9%) est laissé au placard. «Les smartphones permettent de consulter les informations touristiques», explique Jonas Grossniklaus, prévenant que «surfer à l’étranger revient infiniment plus cher qu’en Suisse».