Cascade de démissions au service de radiologie

Le service d’imagerie médicale d’Hôpital neuchâtelois vient de perdre son médecin-chef, Mehmet Öksüz. Il a donné son congé lundi, a appris Le Temps . Un autre cadre du service l’a devancé. «Il devrait y avoir un effet domino, craint la directrice médicale d’HNE, Anne-Françoise Roud. Il y a un fort sentiment de découragement au sein du service.» Selon la radio locale RTN, deux autres médecins cadres basés sur le site de Pourtalès, à Neuchâtel, auraient déjà décidé de quitter le navire.

Anne-Françoise Roud explique cette cascade de départs par un contexte difficile. «Les médecins cadres sont découragés par les gardes qui se multiplient sur les différents sites. Ils souhaiteraient une meilleure rémunération et plus de récupérations. Avec le multisite, ils sont très sollicités.»

HNE peine également à leur donner satisfaction pour renouveler le plateau technique. «Nous ne disposons par exemple que d’une IRM. Le privé est plus attrayant, avec de surcroît une charge de travail moins lourde.»

Selon la directrice médicale, il ne s’agit pas «d’une démission en bloc pour faire pression sur la hiérarchie», comme l’avaient fait les pédiatres d’HNE en 2007. Cela n’enlève rien à son inquiétude: «Il est très difficile de recruter des radiologues. Dès que les départs seront effectifs, nous devrons revoir notre façon de fonctionner, en concentrant nos forces sur les sites principaux.»