L’enquête visant le professeur Julien Bogousslavsky, ex-chef du service de neurologie du CHUV et véritable sommité mondiale dans sa spécialité, est close. Le juge d’instruction vaudois Jean Treccani a annoncé ce jeudi avoir renvoyé l’intéressé devant le Tribunal correctionnel de Lausanne pour y répondre de détournements estimés à 5,3 millions de francs. Un montant bien plus important que les 1 à 2 millions articulés en début de procédure. Cet acte d’accusation peut encore faire l’objet d’un recours.

Fin avril 2006, l’arrestation de Julien Bogousslavsky avait fait l’effet d’une bombe. Spécialiste des accidents vasculaires cérébraux, auteur de quelque 25 ouvrages et plus de 500 articles scientifiques, élu à la tête de la Fédération monidale de neurologie, le professeur se retrouvait sous les verrous et licencié avec effet immédiat pour avoir prélevé de grosses sommes d’argent dans les comptes du CHUV ou pour avoir gardé par devers lui des fonds reçus pour la recherche. Ces malversations lui auraient notamment permis d’assouvir sa passion des livres anciens. Une vente aux enchères de cette collection, organisée en février 2006 à Paris, a rapporté près de 6 millions de francs.

Julien Bogousslavsy est renvoyé comme accusé d’abus de confiance qualifié, d’escroquerie, de gestion déloyale qualifiée et de faux dans les titres. L’Etat de Vaud et la Fondation progrès en neurologie se sont constitutés parties civiles.