Femmes et hommes politiques, architectes et entrepreneurs, activistes de la mobilité douce, chercheurs et créateurs artistiques… Ils sont les acteurs au cœur du changement dans les villes. Et parce que cette édition du Forum des 100 est consacrée aux mutations urbaines, ils constituent une bonne part de la liste 2021 des personnalités qui font la Suisse romande.

On sait que les villes, où vivent 70% de la population suisse, sont les principaux émetteurs de CO2. Mais, si elles constituent le gros du problème, elles sont les lieux où se dessinent les solutions au dérèglement climatique. Grandes, moyennes ou petites, elles restent aussi le poumon économique et culturel du pays.

En juin, Corine Mauch, la maire de Zurich, amorçait la discussion sur les villes par une conférence, suivie de trois autres rendez-vous online. Le Forum des 100 proprement dit se tiendra, le 14 octobre, au Swiss Convention Center de l’EPFL. L’occasion de riches et joyeux échanges en présentiel après une édition 100% numérique, l’an passé.

Notre rencontre avec Corine Mauch:  «Les villes sont des laboratoires pour les solutions de demain»

Vocation maire

Vous pourrez aussi y retrouver comme oratrices et orateurs plusieurs personnalités dont les portrait se trouvent sur le site du Forum des 100. Dont les maires de villes romandes qui vivent d’importantes transformations. Violaine Blétry-de Montmollin, la présidente du Conseil communal de Neuchâtel. Philippe Varone, le président de Sion et son projet urbanistique Ronquoz 21. Il vise à faire de la ville valaisanne la capitale des Alpes et anticipe une forte augmentation de sa population à l’horizon 2040.

On dit volontiers que le covid a accéléré des tendances déjà à l’œuvre avant la pandémie. Mais le mouvement n’est pas toujours univoque, comme le montrent les derniers développements en matière de mobilité. Les zones à 30 km/h sont appelées à se généraliser, la popularité croissante des vélos électriques contribue à changer le visage des villes. Dans le même temps, les entreprises de transports publics comme les Transports lausannois et leur directrice Patricia Solioz-Mathys doivent lutter pour retrouver les niveaux de fréquentation des années précédant la crise. Et dans les milieux immobiliers, la vogue du télétravail incite à repenser la conception du bâti: comment le logement va-t-il évoluer? Et les espaces commerciaux et de bureaux?

Le chantier du siècle

Des quartiers nouveaux sortent de terre un peu partout en Suisse romande: les Plaines-du-Loup à Lausanne, le quartier de l’Etang à Genève… Mais la réussite des plans climat des villes se joue avant tout dans la rénovation des bâtiments existants, comme le répète volontiers l’un des pionniers des énergies renouvelables, le Neuchâtelois Pierre Renaud, fondateur de l’entreprise Planair. C’est le chantier du siècle pour les entreprises et un enjeu de taille pour les architectes qui, traditionnellement, préfèrent signer de nouvelles réalisations spectaculaires et n’ont pas toujours comme priorité l’impératif de durabilité. Là encore, c’est en train de changer, comme en témoigne le tandem Christina Zoumboulakis et Bassel Farra. Ou Philippe Rahm, auteur d’une Histoire naturelle de l’architecture et concepteur, avec Rem Koolhaas, d’un remarquable quartier mixte à Milan.

Retrouvez nos portraits de Pierre Renaud et de Christina Zoumboulakis et Bassel Farra

La pandémie aura aussi montré comment le tissu social urbain se délite dès lors que des secteurs entiers de l’économie sont mis à l’arrêt. C’est vrai du commerce, du tourisme et de la restauration représentée, entre autres, par l’éloquente Frédérique Beauvois, cheville ouvrière du mouvement «Qui va payer l’addition?» De même, le monde de la culture. Un festival comme Visions du Réel, rendez-vous incontournable du cinéma documentaire, et sa directrice Emilie Bujès ont à la fois montré qu’elles pouvaient être les parades à la pandémie en réinventant la manifestation nyonnaise, mais aussi l’importance de soutenir ce secteur essentiel au dynamisme des villes.

Une majorité de femmes

La liste des 100 personnalités qui font la Suisse romande donne cette année une place prépondérante aux acteurs des mutations urbaines en cours. Mais, depuis son lancement en 2005, elle se veut aussi, chaque année, un révélateur des changements de la société et de l’économie de la région. Ainsi le portrait de l’Anglo-Iranien Amir Taaki, l’un des pionniers des cryptomonnaies, actif à Neuchâtel. Ou celui de Catherine Pugin, la première à occuper le poste de déléguée au numérique dans un canton romand. De sacrés défis en perspective pour cette docteure en informatique, comme celui de concevoir une identité numérique à la fois sûre, souveraine et simple à utiliser. Terminons sur une note arithmétique qui est aussi un satisfecit: la liste 2021 comprend une majorité de femmes.

Découvrez les 100 personnalités qui font la Suisse romande