énergie

La centrale nucléaire de Mühleberg a été mise définitivement à l’arrêt

Après 47 ans de service, la centrale nucléaire de Mühleberg a été définitivement arrêtée ce vendredi à 12h30. Cette opération représente une première en Suisse

La centrale nucléaire de Mühleberg (BE) a vécu. L'installation a été définitivement arrêtée vendredi à 12h30 après 47 ans d'activité. Les travaux de démantèlement dureront 15 ans. Cette opération est une première en Suisse.

Un collaborateur du groupe BKW a appuyé simultanément sur deux boutons dans la salle des commandes. La réaction en chaîne nucléaire s'est arrêtée après environ 3 secondes, entraînant ainsi la désactivation du réacteur. L'une des plus veilles centrales nucléaires au monde est désormais hors service.

La première des deux turbines a été déconnectée du réseau dans la nuit de jeudi à vendredi. La seconde turbine a été débranchée peu après midi. Le fonctionnement de puissance a été définitivement arrêté lorsque la dernière barre de commande a été déplacée entre les éléments combustibles à 12h30.

Lire aussi: En fermant Mühleberg, le groupe BKW accélère sa mue

Mühleberg couvrait 5% du besoin national d'électricité. Cette baisse de l'injection dans le réseau est compensée par des importations ou une hausse de production des centrales électriques.

Depuis sa mise en service le 6 novembre 1972, la centrale nucléaire qui se dresse au bord de l'Aar a produit environ 130 milliards de kWh d'électricité. Ce volume permettrait de répondre aux besoins actuels d'une ville comme Berne pendant plus d'un siècle.

Début des travaux

Le conseil d'administration du groupe énergétique avait annoncé il y a six ans la fermeture de la centrale de Mühleberg pour 2019. Les travaux de désaffectation de la centrale débuteront le 6 janvier. Les éléments combustibles nucléaires seront retirés en 2024. La radioactivité sera éliminée en 2031.

Lire également: Centrale de Mühleberg: 47 ans de fission, puis le silence

Le groupe énergétique bernois réalisera l'essentiel des travaux avec son propre personnel. Pour des tâches hautement spécialisées, BKW fera appel à des experts au bénéfice d'une expérience dans le domaine du démantèlement de centrales nucléaires à l'échelon international.

Coûts de 3 milliards

Le financement de la désaffectation, de l'évacuation ainsi que de la gestion des déchets radioactifs est assuré. BKW assumera la totalité des coûts, soit 3 milliards de francs, dont 80% sont déjà couverts. Les 20% restants le seront par d'autres contributions aux fonds de désaffectation et de gestion des déchets radioactifs de la Confédération et par le revenu des investissements.

Publicité