«La récolte dans la rue n'aurait pas suffi, nous n'avons pour l'instant pas la moitié des 12000 signatures nécessaires.» Membre du comité de l'initiative «Ecole 2010: sauver l'école», Jean-François Huguelet ne cache pas sa satisfaction. Le 29 novembre, le Centre patronal vaudois a envoyé plusieurs milliers de lettres à ses membres pour les encourager à signer l'initiative qui demande, entre autres, le retour des notes à l'école.

Directeur du Centre patronal, Christophe Reymond explique la raison de cet engagement: «Nous avons eu un débat avec les associations et le vote a donné une majorité soviétique! C'est à mon avis la transcription du sentiment du monde économique, surtout de la part de ceux qui forment des jeunes, à propos de l'école: il y a de grosses difficultés.» Pour le Centre patronal, l'initiative permettrait «un véritable choix face à des décisions pédagogiques opérées souvent sans débat ni concertation».

Date butoir: 25 janvier

Le comité d'initiative a déjà reçu le soutien officiel du petit parti évangélique UDF, de l'UDC vaud et celui, officieux, du Parti libéral qui n'a pas eu l'occasion de se prononcer officiellement.

L'initiative a été lancée fin septembre par un comité composé de trois associations - deux de parents et une d'enseignants - qui proposent une école centrée sur les connaissances. Les 12000 signatures valables doivent être récoltées jusqu'au 25 janvier.