Une jeune femme de 19 ans proche de l'extrême droite est à l'origine de la tentative d'incendie contre un centre d'hébergement pour requérants d'asile à la mi-juillet à Möhlin (AG). Arrêtée jeudi, elle a passé aux aveux. L'apprentie a invoqué comme motifs des difficultés avec ses parents et sa situation financière précaire alors que, selon elle, les étrangers peuvent réaliser tous leurs vœux grâce à l'argent que l'Etat leur octroie. Sa frustration a atteint son paroxysme lorsque ses parents ont opposé leur veto à l'achat d'un perroquet, a expliqué lundi Ambros Kessler, du Parquet de Rheinfelden. La jeune femme a alors décidé de bouter le feu au centre d'hébergement. Le soir du 17 juillet, elle a rencontré divers sympathisants d'extrême droite. Après avoir exposé son plan, un jeune de 16 ans lui a fourni deux bidons d'essence, avant de se rendre seule à Möhlin, où elle a aspergé les murs d'essence.

Elle a toutefois été surprise par deux requérants habitant le centre, ce qui l'a empêchée d'aller jusqu'au bout de son projet. Après avoir soupçonné sur la base de témoignages que deux personnes étaient impliquées, les enquêteurs estiment désormais que la jeune femme a agi seule. Bien qu'ayant des contacts avec l'extrême droite, elle ne fait pas partie d'un groupe organisé, a précisé Ambros

Kessler.

ATS