Le Centre de formation au journalisme et aux médias (CFJM) à Lausanne va fonder une nouvelle filière dédiée à l'enseignement de la communication à compter de la rentrée 2020/2021. L'ancienne rédactrice en chef du magazine Bilan Myret Zaki en est la responsable.

Ce nouveau pôle de formation, qui sera développé aux côtés de l'enseignement au journalisme, a pour but de diversifier les activités du CFJM, indique ce dernier lundi dans un communiqué (en PDF).

Myret Zaki, qui est également spécialisée dans la formation pour influenceurs et leaders d'opinion, a entamé ses activités le 1er mai. Elle développera au cours des prochains mois un concept de «communication responsable et d'impact».

En janvier 2019: Après avoir échoué à racheter «Bilan», Myret Zaki quitte la rédaction

La fin du monopole du journaliste

La filière s'adresse aux dirigeants d'entreprises, aux institutions, aux chargés de communication. Elle leur enseignera «comment enrichir leurs contenus et messages avec des informations d'utilité plus large que leurs intérêts commerciaux», relève le CFJM.

«De plus en plus d’entreprises se muent en véritables médias. Il s’agit de mieux les aligner avec leurs clients et leur communauté», explique Myret Zaki, citée dans le communiqué. «Et dans ce processus, elles gagneront en impact: leur audience s’élargira.»

La nouvelle filière est placée sous la conduite d'un comité de pilotage présidé par Philippe Favre, rédacteur en chef de 20 Minutes, et du directeur du CFJM, Marc-Henri Jobin.

Pour ces derniers, «le citoyen doit disposer de sources d’information claires et transparentes. En formant tous les producteurs de contenus à diffuser des informations crédibles et vérifiées, le CFJM entend poursuivre sa mission de défense du bien commun, sachant que le journaliste n’a de facto plus le monopole de l’information.»

Assurer la pérennité de la formation

Pour le CFJM, qui est l’école de journalisme de référence de Suisse romande, lancer ce deuxième pôle de formation permet aussi «d’assurer la diversité, la qualité et la pérennité de la formation journalistique, notre cœur de métier historique», souligne encore Marc-Henri Jobin dans le communiqué.

Le CFJM assure chaque année la formation initiale, sur deux ans et en emploi, des journalistes stagiaires et d’autres professionnels des médias en Suisse romande. Il propose également un programme de formation continue pour les professionnels de la presse. S'y ajoutent des formations de conduite en entreprise, ainsi que des prestations de Media Training et de Coaching, peut-on lire sur son site.

La Fondation du CFJM est une structure paritaire créée par l’association des éditeurs romands Médias Suisses, l’association des journalistes impressum et la SSR.

Une tribune: Crise de la presse: il est urgent d’agir