Ne lancez surtout pas Bastienne Joerchel sur le «P» du Centre social protestant (CSP). Si la flamboyante directrice du CSP Vaud ne renie pas l’héritage religieux de l’institution qu’elle dirige depuis 2017, elle ne cache pas sa lassitude lorsqu’un énième journaliste aborde sa formidable association par la mauvaise lucarne. «Le CSP n’a jamais été religieux, il est au contraire né de la volonté de l’Eglise de professionnaliser l’aide aux démunis», martèle-t-elle.