L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) axe sa nouvelle campagne sur cette laconique question: «Trop, c’est combien?». Combien de verres, et à quelle fréquence, pour franchir le seuil, de la consommation d’alcool festive à l’addiction. La campagne 2015 – 2017 est lancée ce jeudi, avec notamment un quizz en ligne, une vidéo et des visuels. Le dispositif comprend une «semaine alcool» du 30 avril au 9 mai, avec entre autres un one man show de Thierry Meury en suisse romande.

Dressant un état des lieux régulier, l’OFSP relève qu’en Suisse comme dans d’autres pays, la consommation générale d’alcool baisse. Toutefois, en Europe, on boit bien plus que la moyenne globale (10,9 litres, contre 6,2 litres au niveau mondial). Par rapport à ses voisins, la Suisse, avec 10,7 litres d’alcool pur par an et par habitant de plus de 15 ans, consomme nettement plus que l’Italie (6,7 litres) et un peu plus que l’Autriche (10,3 litres) mais moins que l’Allemagne (11,8 litres) et la France (12,2 litres).

Hausse de la consommation chez les jeunes

Les experts mettent en avant une hausse de la consommation chez les 15 à 24 ans. De 1997 à 2012, leur consommation a crû de 30%. Et le taux d’abstinence a baissé de 25% à 18%.

La consommation d’alcool considérée comme à risque concerne un Suisse sur cinq, 22% de la population. Sur la base d’estimations basées sur des chiffres de 2011, l’OFSP affirme que quelque 1600 décès sont imputables chaque année à l’alcool parmi la population de 15 à 74 ans. Chez les hommes, boire engendre un décès sur dix, et un sur dix-sept chez les femmes. Les maladies du foie et du pancréas dominent chez les adultes d’âge moyen, alors que les cancers prédominent chez les personnes âgées.

La Commission fédérale pour les problèmes liés à l’alcool précise pour sa part ses indications. Les hommes adultes en bonne santé ne devraient pas boire plus de deux à maximum trois verres standards d’alcool –1 verre standard contient environ 10 grammes d’alcool pur, soit 3 dl de bière ou 1 dl de vin. Les femmes adultes en bonne santé ne devraient pas dépasser un à maximum deux verres par jour. Pour tous, une pause d’au moins deux jours sans alcool par semaine est conseillée.