Pascal Couchepin ne s’est pas laissé démonter par les questions concernant l’arrestation de Roman Polanski. «C’est un grand artiste, mais je défends d’abord l’Etat de droit, au nom de la civilisation», a déclaré mercredi le ministre de la culture à l’issue de la séance du Conseil fédéral.

Le gouvernement a été informé de l’évolution de l’affaire par la ministre de la justice Eveline Widmer-Schlumpf. «Il n’y a rien de plus à ajouter», a dit le vice-chancelier André Simonazzi devant les médias.

Contrairement à sa collègue des affaires étrangères Micheline Calmy-Rey, Pascal Couchepin ne considère par qu’il y a eu un «manque de finesse» dans cette arrestation. «Je ne vois pas quelle finesse on aurait pu introduire; dans le droit, les choses sont claires», a-t-il lancé.

Pas question de préciser si l’intervention a été contestée par des conseillers fédéraux. «Le Conseil fédéral a un seul coeur et un seul esprit. Personne n’en doute», a plaisanté le radical valaisan.