Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Monika Ribar, présidente du conseil d'administration des CFF, ce mardi,
© ANTHONY ANEX

prix

Les CFF vont baisser certains tarifs

Avec un bénéfice en hausse l'année passée, le transporteur concède quelques faveurs, notamment sur les billets dégriffés

Les CFF ont enregistré un résultat positif de 399 millions de francs en 2017, en hausse de près de 5%. Le nombre de passagers continue d'augmenter et la ponctualité s'est améliorée. Certaines prestations coûteront moins cher à partir du 1er mai.

Les billets dégriffés, en particulier aux heures creuses, seront vendus à un prix réduit jusqu'à 70%, au lieu de 50% auparavant, ont annoncé les CFF mardi à Berne lors de leur conférence annuelle. Les titulaires de l'abonnement général recevront un carnet de bons.

Lire aussi: Les CFF rêvent des données de leurs clients

Le service téléphonique Rail Service, qui permet de réserver, s'informer sur l'horaire et commander billets et abonnements, sera moins cher. Le tarif local sera appliqué, et non plus à la minute. De cette manière, les CFF restitueront plus de 50 millions de francs aux clients.

L'ex-régie compte également faire baisser les prix dans divers segments dès le prochain changement d’horaire. Un modèle d'indemnisation de la clientèle sera testé cet été pendant l'interruption totale de la ligne entre Lausanne et Puidoux-Chexbres, soit sept semaines.

Un bénéfice en hausse

Le nombre de voyageurs transporté chaque jour a légèrement augmenté en 2017, passant de 1,25 à 1,26 million. Avec 89%, la ponctualité a connu une faible embellie (+0,2%). Si elle était particulièrement bonne en Suisse orientale et dans la région de Zurich, elle s'est détériorée en Suisse romande, en raison de travaux et des projets d'agrandissement de gares.

S'établissant à 399 millions, le résultat du groupe a progressé de 18 millions, grâce à l'augmentation de la productivité, à l'amélioration du résultat des divisions Voyageurs, Immobilier et Infrastructure, et au lancement du programme d'économie RailFit20/30 en 2016.

Hausse des recettes dues aux voyageurs

Fin 2017, ce programme a permis d'épargner 785 millions de francs, dont 512 millions au niveau des charges opérationnelles de tiers et 273 millions au titre des investissements.

Le trafic voyageurs affiche un résultat en hausse, à 186 millions de francs (139 millions en 2016). Avant paiements compensatoires, CFF Immobilier a aussi légèrement amélioré son résultat, à 435 millions de francs (433 millions en 2016). Avec une meilleure productivité, CFF Infrastructure a réalisé un bénéfice de 100 millions de francs, alors qu'il essuyait une perte de 103 millions en 2016.

CFF Cargo plonge encore

En revanche, du côté du trafic marchandises, CFF Cargo a réalisé une perte de 239 millions de francs. Il était tout juste dans les chiffres noirs un an plus tôt. La réalisation de RailFit20/30 permettra toutefois de supporter cette correction de valeur, affirment les CFF.

A ce propos: En recul, CFF Cargo se met en mode automatique

Le trafic par wagons isolés de CFF Cargo Suisse a subi un net recul (-14,5%). Une tendance qui devrait s'accentuer, estime l'ex-régie. CFF Cargo International a, lui, pu améliorer son résultat, malgré l'interruption de la ligne à Rastatt (D) pendant sept semaines.

Dans le cadre de RailFit20/30, les CFF prévoient, d'ici 2020, de supprimer 330 postes sur les 2200 actuels. Une mesure "malheureusement inévitable au vu des développements requis". D'ici fin 2023, CFF Cargo comptera environ 800 collaborateurs de moins qu'actuellement.

Dans ce cadre, 750 personnes quitteront l'entreprise via les fluctuations naturelles; il devrait y avoir «plusieurs centaines de départs à la retraite». Pendant cette phase, CFF Cargo est prête à investir 10 millions de francs dans le perfectionnement de son personnel.

Quant aux indemnités allouées par la Confédération et les cantons pour l'exploitation et l'entretien de l'infrastructure, elles ont augmenté de 8,1%, à 2,666 milliards de francs. Cette hausse s'explique notamment par le nombre accru de travaux d'entretien et de prestations d'exploitation.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo suisse

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

Le Conseil national a refusé de suivre l'avis du Conseil des Etats. Celui-ci voulait réduire de moitié la facture des nouveaux gilets de l'armée suisse. Il a été convaincu par les arguments du chef du DDPS, Guy Parmelin. La question reste donc en suspens.

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

n/a