Transports

Les CFF contrôlent les fermetures des portes

Après le tragique accident qui a coûté la vie à un contrôleur le 4 août, l’entreprise et son patron, Andreas Meyer, sont sur la sellette

Le tragique accident qui a coûté la vie à un contrôleur des CFF le 4 août à Baden a déclenché une onde de choc à travers le pays. Le patron des CFF, Andreas Meyer, a été entendu lundi par la Commission des transports du Conseil des Etats et la commission sœur du National fera de même début septembre. Il a expliqué le processus d’expédition des trains, par lequel le contrôleur donne le signal de départ au mécanicien avant de remonter dans le convoi, et détaillé les mesures prises par les CFF après ce drame.

Lire aussi: Accident mortel à Baden: un syndicat demande l'arrêt de l'utilisation d'un type de wagon

Contrôlée le 31 juillet, «pas fonctionnelle» le 4 août 

L’entreprise a analysé avec les syndicats la manière dont le chef de train communique le départ. Elle a mis sur pied une task force et renforcé le contrôle du système de fermeture de chacune des portes des wagons concernés, connus sous le nom de «voitures unifiées VU IV». Selon le Service suisse d’enquête de sécurité (SES), la protection anti-pincement de la porte dans laquelle le chef de train s’est retrouvé coincé le 4 août n’était «pas fonctionnelle» alors qu’elle avait été contrôlée le 31 juillet.

Lire également: Les CFF constatent 20 portes défectueuses lors des inspections

Les voitures VU IV sont actuellement en cours de révision. Elles sont censées circuler sur le réseau jusqu’en 2030 et 203 des 496 unités sont remises à neuf. Les travaux de rénovation ont débuté en 2017. Les CFF ont annoncé lundi que, en raison de capacités insuffisantes, ils avaient fait appel à des tiers, en l’occurrence les ateliers de Deutsche Bahn (DB) et la société Josef Meyer Rail AG à Rheinfelden, pour moderniser respectivement 93 et 15 véhicules. Au terme de ces travaux, les portes seront une nouvelle fois contrôlées, annonce l’entreprise.

Lire enfin: CFF: l'entretien des wagons soumis à un audit externe

Publicité