La charge est sévère. «Vous pouvez transformer une entreprise de transport en une société de traitement de données. Mais lorsqu’il y a un problème, vous restez une entreprise de transport», note Alexis Roussel, co-auteur de Notre si précieuse intégrité numérique (Ed. Slatkine). Selon lui, une telle fuite de données personnelles avait toutes les chances de survenir un jour ou l’autre aux CFF.