Transports

Les CFF lancent de nouveaux wagons-restaurants

L’ex-régie fédérale a présenté son nouveau modèle à deux étages. La restauration à bord s’est adaptée à de nouvelles tendances mais continuera à privilégier les produits du terroir

Bandes LED au plafond, couleur blanche laiteuse, sièges noirs: les CFF misent sur la sobriété de leurs nouveaux wagons-restaurants. L’aménagement a été repensé: le restaurant prévu pour 30 personnes se répartit sur deux niveaux. Le rez-de-chaussée est devenu plus accessible pour les personnes à mobilité réduite et les deux étages seront plus lumineux, à l’image du reste du nouveau train de Bombardier. Présentés mardi à Zurich, les nouveaux modèles seront progressivement introduits dès le changement d’horaire du 9 décembre.

C’est une étape du renouvellement de l’offre de restauration que les CFF ont commencé à mettre en place avec leur filiale Elvetino. L’entreprise met en avant l’importance de ce service, qui constitue à ses yeux un argument de taille pour rester concurrentielle sur le marché des transports. Le nombre de restaurants dans les trains longue distance (EuroCity et InterCity) va être augmenté de 107 à 159 d’ici à 2021.

Spécialités helvétiques au menu

En outre, Elvetino a modifié sa carte depuis avril 2018 dans l’idée de s’adapter aux besoins des passagers. La directrice Daniela Corboz, qui a repris les rênes de la filiale au début de l’année, mise sur une offre de spécialités suisses: l’émincé de veau à la zurichoise, la polenta tessinoise ainsi que la salade au cervelas et au fromage figurent fièrement sur le menu.

«Cela correspond à la demande de nos hôtes, dit-elle. L’emblématique gâteau aux noix grison est depuis longtemps notre best-seller.» Enfin, Rivella fait son grand retour dans l’assortiment des boissons sans alcool. Outre les spécialités suisses, la carte s’est aussi adaptée aux tendances actuelles et propose dorénavant des menus végétariens et végétaliens.

La nouvelle carte avait été critiquée par le directeur de la Semaine du Goût Josef Zisyadis pour son choix de vins, dont seulement la moitié sont d’origine suisse. Cité dans Le Matin en mai, il s’indignait qu’Elvetino et les CFF ne mettent pas plus en avant les produits du terroir. Or rien n’a changé: le nouveau menu ne propose toujours que trois nectars suisses sur six…

Maintien de cap malgré une période houleuse

L’entreprise Elvetino avait annoncé il y a un an sa décision de supprimer les minibars CFF au profit de l’extension de l’offre gastronomique. Entre-temps, son directeur Wolfgang Winter avait été licencié sous prétexte d’une perte de confiance, mais Blick avait révélé l’ouverture d’une procédure pénale du Ministère public zurichois.

L’entreprise avait également défrayé la chronique pour son système de pénalités imposé aux employés. «Cette mesure a été abolie depuis longtemps. De telles règles sont inutiles sous une bonne direction», assure le porte-parole des CFF.

Publicité